Météo
New's
Nous cherchons des modérateurs, des animateurs et des rédacteurs pour le journal du forum. Si vous êtes interessés veuillez envoyer un MP de candidature à Cydae sur le compte "Troll".

Le forum à enfin ouvert ses portes, bienvenue à tous les nouveaux! Et pour les invités, dépêchez vous de vous inscrire pour bénéficier de la promotion 1inscription = 1otarie offerte! Faites en part à tous vos amis!

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Chef malgré lui...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SplatGat


Messages : 14
Date d'inscription : 17/02/2013


MessageSujet: Chef malgré lui...   Dim 10 Mar - 2:35

SplatGat
"Pour la liberté"
Âge : 23 ans.
Orientation sexuelle: Bon, je vais pas vous faire un dessin...
Compteur: Actif.
Métier: Chômeur.
Arrivé il y a:
Niveau social: Non défini.
Pouvoir: Quel est le pouvoir de votre personnage?
Provenance du personnage : Je viens de la galaxie du Castor, chez vous on l'appelle "Galaxie M 109", pas très originaux ces Terriens... C'est une galaxie où il existe de nombreuses planètes habitées, d'humains et autres créatures plus ou moins similaires à celles que vous trouvez sur Terre, dans la voie lactée. Léger avantages pour nous, nos sexes sont bien plus gros que les votres :p. Alalala... Darwin et sa théorie de l'évolution, cela crée des choses merveilleuses !!



Votre pseudo: SplatGat
Parlez nous de vous: Etudiant en biologie.
Comment avez-vous connu le forum? J'ai vu de la lumière.
Quelque chose à nous dire? Nyaaaah !!
Est-ce un double compte? Nop.
Longueur des textes:
Créativité:
Présence: Fantôme?
Physique

Splat est un jeune homme sur lequel nos regards s'attardent aisément pour y passer un moment de plaisir. Il faut dire que ses traits sont agréables, de grands yeux verts, enfin un, l'autre on ne sait pas trop ce qu'il est, noir? Pourtant on a l'impression d'y voir une lueur émeraude... C'est un point qui en intrigue plus d'un et probablement l'élément le plus dérangeant concernant l'anatomie de ce personnage. Son regard paraît toujours menaçant fait principalement en raison de ses sourcils froncés et de son oeil étrange. Un arrête droite et fine descend de ses yeux à ses lèvres pulpeuses séparant son visage de manière quasi-symétrique. Ses narines sont fines contrastant avec ses joues légèrement pleines lui donnant un côté légèrement enfantin, tout comme son visage tirant plus vers une forme ronde qu'ovale. Des mèches d'un rouge terne viennent largement recouvrir de manière anarchique sa peau couleur pêche et lui barrent la vue, malgré ça il n'arrive jamais à se décider à se passer un coup de brosse.

Bon, assez parlé visage maintenant. Splat est un homme avec une taille en dessous de la moyenne, mesurant 1m69 il va sans dire que nombreuses sont les personnes qui le dépassent de quelques centimètres. Aussi il est assez maigrelet ce qui contribue à lui donner une apparence chétive, mais ne vous y fiez pas il a plus de force qu'il n'y parait et une très bonne technique quand il s'agit de griffer et mordre pour se sortir d'une mauvaise passe, une véritable bête sauvage. Passons maintenant à son style vestimentaire... Si on peu vraiment qualifier ça de "style". En général il enfile la première chose qui lui tombe sous la main, empilant les couches s'il fait froid, oui comme les clochards. Il lui arrive souvent de porter une paire de lunettes d'aviateur en guise de bandeau pour cheveux histoire de retenir les mèches gênantes mais en général il le place de façon à ce qu'elles finissent toujours par s'échapper et lui retomber sur la face, ça devient donc d'avantage un accessoire qu'autre chose à la fin. D'ailleurs en parlant d'accessoires Splat adore ramasser tout type de conneries et les porter c'est ainsi qu'il se retrouve avec des bracelets de métalleux alors qu'il n'écoute pas ce genre de musique ou encore avec des autocollants représentant les panneaux de signalisation alors qu'il ne sait même pas à quoi ça sert.


Mental

Je suis de nature calme, mais selon mon état de stress et de fatigue je peux passer de l’état de calme à l’état d’incontrôlable, et là, je rentre dans une phase de trans, de délire total. Quand je suis calme, tout va bien, dans le cas contraire, je suis plutôt du genre à foncer et réfléchir après. Je ne connais rien de la vie civilisé, ceci est dû à la vie souterraine que j’ai menée sur mon ancienne planète en tant que résistant. Disons que les bonnes manières n’avaient pas leur place là-bas, ne me parlez donc ni de fourchette, ni de « merci » ou encore de « s’il te plait ». Je suis de nature gentille et j’ai la main sur le cœur, je donnerai volontiers ma vie si c’était pour sauver celle d’un autre, encore faut-il que ça en vaille la peine, c’est évident. J’ai vécu toute ma vie dans la peur, la méfiance, les assassinats et l’espionnage, il est donc tout à fait normal que je sois COMPLETEMENT PARANO !! Je vois le mal partout, j’ai de la méfiance pour tout. Mon père à tuer sa grand-mère à l’âge de 12 ans croyant qu’elle voulait l’empoisonné avec sa « soupe aux champignons ». C’est pour dire !!! J’ai un très bon mental cependant, la vie n’est pas facile sous terre et pour ne pas devenir complètement fou (comment ça c’est trop tard ?!) il faut s’accrocher à quelque chose. Je suis plutôt du genre « seme » même si il m’arrive parfois éventuellement d’être « uke » selon mon humeur, la confiance et l’estime que je porte à certaines personnes. Je m’attache difficilement, mais une fois attaché, on ne me décolle pour rien au monde. Pour résumer, il ne faut pas m’embêter et me prendre avec 15 paires de gants.


Histoire

C’est un jour particulier pour moi, Splat’. Aujourd’hui se tenait une grande réunion au sommet de la rébellion de Krezb, suite au récent décès de feu mon père, je devais tenir un discours en tant que nouveau chef de celle-ci, à l’âge de 14 années Krezbiennes. 14 années sur cette planète représentent 23 années Terriennes. Certes je suis jeune pour diriger une telle armée, mais ma volonté est infinie. Honorer mon père, gagner notre liberté, tout ce à quoi père me préparer depuis quelques temps est arrivé si tôt, mais je suis prêt. Je me lève tôt aujourd’hui, je prends le temps de me rincer le visage, ajuster ma chevelure et me vêtir de mes plus beaux habits. Mes mains trembles, l’idée de devoir diriger cette guerre, cette liberté ne dépendant plus que de moi, plus personne pour me conseiller, pour m’apprendre… Suis-je aussi prêt que je le prétends ? Cessons de se poser des questions, je dois me hâter, ne pas arriver en retard. Je peine à nouer le morceau de tissu en forme de papillon… Aller, une bonne bouffée d’air et ça ira mieux. Enfin, je suis prêt, du moins en apparence, nous verrons plus tard pour ce qui est du reste. Je reste immobile, face à ce miroir, pénétrant du regard mes propres pupilles. Je n’y vois que néant, aucune expression, le vide. Je me décide d’avancer vers la porte entre-ouverte et la pousse, je reste à nouveau immobile sur son seuil. Mes jambes peine à porter tout ce poids, peut-être que j’avais reçu trop de responsabilité en trop peu de temps. Je mobilise le peu de force qu’il me reste pour avancer, l’estrade n’était pas loin, au bout de ce couloir, je peux entendre les cris de la foule, acclamant leur nouveau chef, chantant pour la liberté, celle que je suis sensé leur apporter. Chaque pas de plus est un supplice, chaque pas de plus m’empli de souvenir, de discours prononcé par mon père, de conseils qu’il m’a donné tout au long de cette bataille contre l’Etat. Je ne suis plus qu’à quelques mètres à peine, mon cœur s’emballe, il frappe ma poitrine, se heurte aux os. Le liquide rouge se voit propulsé dans mes veines et artères, je peux les sentir gonfler et brûler sous ma peau. J’arrive enfin à hauteur du micro, sans hésiter, comme pour prendre de vitesse cette peur qui m’étouffe à présent, je m’élance sans attendre dans ce discours.

[…]

Mon discours terminé, les rebelles en trans, s’égosillant pour m’acclamer, je me retourne et pris à nouveau ce couloir qui soudain me parait bien moins long. Je m’avance d’un pas sûr vers ma chambre et je m’écroule sur mon lit. Ca y est, mes jambes avaient finies par me lâcher. J’ai à peine le temps de me féliciter pour cette épreuve enfin terminé que mes paupières s’alourdissent venant de force fermer mes yeux, je m’endors. Etrange… ce rêve n’est pas fait de sang, d’esclave ou de pensées funestes. Une magnifique rose, oui… Etrange, une rose rouge, pleines de ses pétales plus soyeuses les unes que les autres, non, attendez, une pétale se détache, elle s’envole comme emportée par une légère brise. Une autre pétale vient de se détacher, elles tombes les unes après les autres… Etrange rêve, je ne me souviens pas avoir consommé quelque chose avant mon discours, ça m’aurait brouillé les idées. Je profite de ce rêve aussi reposant qu’inhabituel, chaque pétale représente-t-elle le temps que j’ai perdu ? Celui qu’il me reste ? Je demeure troublé.

Voilà, enfin, je me réveille. Je ne suis pas dans ma chambre, cet endroit sombre, précaire et poussiéreux. M’a-t-on enlevé ? Je frotte mes yeux pour retirer ce voile qui trouble ma vision. Mon premier regard fut dirigé vers mon poignet gauche, la montre de papa, elle n’est plus là… Je regarde mon poignet droit en remontant ma manche, on ne sait jamais, avec le stresse je l’avais peut être inversé de main. Je vois avec étonnant des chiffres, cela ressemble bien à du temps, mais pas celui d’une montre. La pompe dans ma poitrine accélère le mouvement, ça recommence… Quels sont ces chiffres inscrit sur mon avant-bras ? Je suis pris de panique, je me lève d’un bond et trouva la porte. Je la pousse violemment et sorti dans une rue… Je ne suis plus au quartier général de la rébellion de Krezb. Une rue des plus ordinaire, des passants, certains, calmes, d’autre non. Où suis-je ? Je tente de garder mon calme, je ne peux m’empêcher de fixer cette horloge, cette chose inscrite sur mon avant-bras. Je marche sur un trottoir en fixant ces chiffres, essayant de comprendre leurs significations. Je heurte un lampadaire ce qui me fait tomber à terre. Je reste planté là, assis sur mes fesses à contempler ces chiffres immobiles… C’est surrement le gouvernement Krezbien qui m’a enlevé, ou un traitre peut-être, comme celui qui a assassiné mon père. Il ne faut pas que je me laisse faire, ils sont des espions partout, mais de là à en avoir infiltrés au QG de la résistance, il va falloir que je resserre les rangs. Il faut que je j’organise une réunion extraordinaire avec les chefs des différentes parties de la résistance pour mieux… je m’interrompt, fixant toujours mon avant-bras. Ah, voilà autre chose, le dernier chiffre se met à bouger. Je bégaye à voix haute « un… un compte à rebours?! Merde, je vais exploser !! Les espions m’ont foutu une bombe dans le cul, comme avec Roger !!! ». je me mis à courir dans la rue tel un aliéné en gueulant à tue-tête « je vais exploser !! Aidez-moi, où suis-je ?!! Mais qui suis-je !!? ». Je perds carrément la tête, rien ne va plus. Un passant m’arrête en me frappant fort au visage, j’allais riposter quand je vois un grand sourire sur ses lèvres. Il me dit d’un air serein « toi, tu es nouveau ici, je vais faire court car je manque de temps, le compte à rebours sur ton bras, c’est le temps qu’il te reste à vivre, pour en gagner, travaille, vole, fais ce que bon te semble. Mais gaffe ici c’est pas mal surveillé, on raconte que les Ecrivains sont partout… » il reprend son chemin sans même dire au revoir.

Ses mots résonnaient dans ma tête, le temps qu’il me reste à vivre, les Ecrivains… Autant de mots insensés à mes oreilles. Je continue d’errer dans les rues, perdu, seul, sans avoir la moindre idée de comment c’était arrivé et de l’endroit dans lequel le gouvernement Krezbien m’avait emprisonné.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troll
✖ The Oogie Boogie Fairy ♥

Masculin Age du personnage : 19 ans.


Messages : 114
Date d'inscription : 05/03/2013


MessageSujet: Re: Chef malgré lui...   Mar 4 Juin - 8:49

Bon la fiche n'a pas avancé depuis un moment, en plus je sais pas mais... En fait ya que le physique qui est plus ou moins potable... Non, juste non quoi. °^° Compte supprimé et fiche envoyée à la benne 8D /lamalépreux/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chef malgré lui...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce sergent/chef, avait un passé peut ordinaire, lequel ????
» congé paternité pour un chef d entreprise/un gérant
» Lettre de notre chef de file à Sarko 1er
» Changement de Chef de Corps 16/07/ 2010
» Pain au levain chef d'Amelpa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond Fairy Tales :: Salle de réveil :: Archives des captifs :: Présentations en cours-