Météo
New's
Nous cherchons des modérateurs, des animateurs et des rédacteurs pour le journal du forum. Si vous êtes interessés veuillez envoyer un MP de candidature à Cydae sur le compte "Troll".

Le forum à enfin ouvert ses portes, bienvenue à tous les nouveaux! Et pour les invités, dépêchez vous de vous inscrire pour bénéficier de la promotion 1inscription = 1otarie offerte! Faites en part à tous vos amis!

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Noh-Thing... That's just what I am.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noh




Messages : 11
Date d'inscription : 03/06/2013
avatar


MessageSujet: Noh-Thing... That's just what I am.    Lun 3 Juin - 12:11

Noh
"La femme au grand ventre..."
Âge : 19 ans.
Orientation sexuelle: Indéterminée.
Groupe: Crimson petals.
Compteur: Actif elle à trois jours au compteur.
Métier:
Arrivé il y a: 9 ans.
Niveau social:
Pouvoir: Se change en homme sans savoir comment et ce qui déclenche son pouvoir, cependant dès que le bébé se manifeste elle redevient normale.
Provenance du personnage : Un monde nommé Ezoa, Noh est originaire d'une île nommée Hinnys cependant elle a été enlevée d'Ezoa sur le continent d'Olerwiff.



Votre pseudo: Devinez °w° Si vous savez pas c'est que je vous aime pas assez 8D
Parlez nous de vous: Dites nous tout... et plus.
Comment avez-vous connu le forum? Bah j'me suis enfoncée dans le cul d'un poulet et voilà!!! Pas vous?
Quelque chose à nous dire? C'est moche et pourri! :O Sinon désolé j'ai écrit n'importe comment surtout l'histoire... Vive l'exemple ><"
Niveau de RP: Je dirais 6, j'écris en général entre 1000 et 2500 mots par post avec quelques fautes, des fois des grosses.
Présence: Je suis là quasiment tous les jours cependant je répond trèèès lentement.

Physique

Noh n'est pas le genre de jolie fille qui nous font nous retourner dans la rue. Elle n'a pas la silhouette svelte des mannequins ni leur sourire radieux à la Colgate. Elle n'est rien de plus qu'une fille banale, peut-être même un peu laide si on s'attarde sur ses traits. On pourrait peut-être la qualifier de "mignonne" à l'image d'un vilain petit canard mais tout est une question de point de vue. Contrairement aux personnes originaires de Hinnys elle n'a pas les traits fins caractéristiques des peuples d'occident. On ne trouve en elle ni la grâce des beautés latines d'antan ni la pureté des geishas, elle n'a que l'air d'une enfant un peu maladroite et attendrissante. Un visage légèrement ovale déformé par des joues un peu trop rondes. Des lèvres pulpeuses et pleines constamment déformée par une moue boudeuse, d'un couleur rosée à l'image d'un fruit mûr qu'on ne demanderait qu'à croquer, du moins si elles n'était pas gercées et torturées. Au dessus de ces lèvres trop épaisses pour son visage encore enfantin trône un nez en trompette orné de quelques tâches de rousseur et aux narine un peu trop larges lui donnant l'air plus jeune qu'elle ne l'est, tout comme parfois l'air d'un petit cochon. Plus haut, sous les mèches recouvrant ce visage de manière anarchique brillent deux saphirs, morceaux de paradis. C'est probablement la seule partie notable constituant le visage de la demoiselle. Leur forme est légèrement en amande et ils sont un peu globuleux, grands et soutenus par des poches sombres témoignant de ses nuits agitées. La peau de la demoiselle est lisse bien que quelques imperfections pointent le bout de leur nez de temps à autres. Sa peau est pâle tirant légèrement sur le jaune, teinte caractéristique des asiatiques comme vous les appelez chez vous et elle à le teint radieux propre aux femmes enceinte. Au sommet de son crâne s'écoule une cascade à la couleur non déterminée, mélange de diverses teintures désormais délavées. Les mèches sont rêches, abîmées par les produits et très rarement coiffées. Cet aspect général manifeste de la négligence dont elle fait preuve en ce qui concerne son apparence. Il lui arrive de temps à autres de se maquiller lourdement cependant cela reste assez rare et les traces qui maquillage lui restent sur la peau des jours durant.

Noh sait faire preuve d'une prestance peu commune et peu fasciner certains, du moins ceux qui ne s'arrêtent pas à la première impression. Doigts boudinés, démarche presque ridicule en raison de la troisième excroissance ayant élu domicile sous les deux premières. Un ventre plein depuis déjà quatre mois et qui va en grossissant. Nausées, vomissements, fatigue, faiblesse et difficulté à accomplir les taches de la vie quotidienne. Les fesses bien rondes et la poitrine opulente, ses formes pourraient presque être charmantes et ses poignées d'amour attendrissantes, si elle parvenait à voir ses pieds en baissant les yeux. Son hygiène corporelle est douteuse, les peaux mortes se chevauchent à la surface de son épiderme, les poils se développent sous les collants qui tentent vainement de les cacher. Ses mains potelées sont constamment moites, transpiration facile et essoufflement font partie de son quotidien. Quelques cicatrices viennent strier son corps, dues à la grossesse tout comme à la vie qu'elle à mené jusqu'à ce jour. Elle porte généralement des tenues colorées ou noires, en vinyle ou autres matières brillantes à la fois provocantes, voyantes et de mauvais goût, souvent trop courtes exposant sa peau laiteuse. Elle aime les accessoires divers et variés qui viennent orner ses tenues. Elle a une jolie voix malgré le fait qu'elle fume et boive sans se soucier de sa grossesse, nous ne parlerons pas des traces laissées sur ses bras par les seringues.

Cependant lorsque Noh devient homme toute sa silhouette se retrouve changée, la graisse et le gros ventre laissent place à un corps musclé sans en devenir disgracieux.


Mental

En cours...


Histoire

"- Come here ugly girl! Uncle wanna play!"

Le dit oncle se tapotait les genoux ordonnant plus qu'invitant la jeune fille à s'asseoir. "La moche" c'était ainsi que tous s'adressaient à elle dans le local tout comme à l'extérieur et n'ayant pas de nom cela lui convenait, de toute façon ça n'était pas comme si on lui demandait son avis. Un rire gras s'échappa de la gorge nouée de l'homme avant de rebondir sur les murs de la pièce pour ne plus quitter la tête de la jeune fille intensifiant son mal de crâne. Le stéréotype même des personnes fréquentant ce genre de locaux, pour ne pas parler de caricature. De la crasse et de légères coupures recouvraient ses mains posées sur la table en bois improvisée. La cire des bougies usée bien plus que de raison était le seul ornement décorant le meuble. L'endroit était simple et peu éclairé, un lieux miteux mais pour faire ce qu'il y avait à faire quatre murs suffisaient. Elle eut un moment d'hésitation, non pas qu'elle eut vraiment envie de quitter la douce étreinte de son fauteuil pour s'enfoncer dans les bourrelets huileux du client, ni qu'elle eut envie de laisser son client actuel qui avait l'air beaucoup plus intéressant. Elle était simplement trop consciente du fait que les clients habituels étaient plus violents et qu'elle ferait mieux de s'exécuter pour ne pas causer de tort au premier homme pour ainsi éviter une balafre qui ferait encore chuter le nombre déjà bien bas de ses clients. Mais lorsqu'elle s'apprêtait à quitter le cocon protecteur formé par les accoudoirs du meuble une main large et chaleureuse la retint avec une délicatesse dont aucun homme n'avait encore fait preuve à son égard.

"- Shut up scum! Can't you see she's already busy?! - Il se tourna vers elle reprenant la conversation là où il l'avait laissée sans se soucier de l'autre qui maugréait non loin de là. - So what's your name?"

Moment d'hésitation mais finalement il décida de ne pas ajouter le "cutie" qu'employaient les personnes qui fréquentaient ces endroits. Peut-être pour ne pas l'offenser ou encore pour ne pas s'abaisser au niveau de ces animaux, mais probablement pour la simple raison qu'il ne savait pas mentir. Elle hésita à son tour et prit un moment avant d'articuler quelques mots.

"- Mister I'm no...(one)."

Mais lorsque elle s'apprêtait à finir son mot et lui indiquer qu'elle n'étais personne elle fut interrompue par son client qui lui adressait un sourire qui comme sa main était étrangement chaleureux.

"- Noh, what a beautiful name! Like the mask right?"

Par habitude elle se contenta de sourire en acquiesçant, il avait enfin trouvé un compliment à lui faire... Minute, de quoi il parlait? Un nom? Confusion soudaine, il lui fallut un instant pour réaliser la terrible méprise et finalement elle choisit de se taire. Après tout avoir un nom c'était pas si mal, c'était une première pour elle. C'est ainsi qu'alors qu'elle parlait encore très mal anglais et qu'elle venait de débarquer à Olerwiff, autrement connu sur le nom de Grand Continent Noh était enfin devenu quelqu'un au bout de ses seize années de vie, le rêve devenait réalité, tout semblait possible sur la grande terre. Pour la petite paysanne de Hinnys qu'elle était elle découvrait un nouvel univers. Revenons un peu en arrière pour mieux comprendre l'importance de cet événement et son impact sur l'existence de notre jeune héroïne.

Ezoa est un monde assez similaire à celui que nous connaissons lorsqu'il était plus jeune. Cet univers se divisait en deux parties distinctes dont l'ancien continent Uth et le nouveau monde, Olerwiff. Hinnys était une petite île isolée du premier continent, la pauvreté y régnait tout comme de nombreuses injustices. Je pense qu'il est inutile de préciser que la vie n'était pas toujours simple encore plus lorsqu'on était nés sous une mauvaise étoile et sans toit pour vous protéger de sa lumière néfaste. La mère de Noh était tombée malade au cours de sa grossesse et ne prit jamais la peine de donner un nom à la fillette, encore moins de lui faire des papiers d'identité, il faut aussi dire que les pratiques administratives étaient une notion difficile à saisir pour de simples paysans. Elle était dans les archives uniquement par ce que son père l'avait reconnue. Pourquoi? Aucune idée, comment pouvait-on reconnaître un enfant qu'on n'avait vu plus d'une fois? L'enfant n'en avait aucune idée et ne connu jamais le nom de cette homme. Elle le vit peut-être au cours de sa vie, il était possible qu'il eut fait partie des ces silhouettes qui s'agitaient sur son corps lorsqu'elle s'était installée dans le nouveau monde, mais cela lui importait bien peu. Elle grandit sans trop de complications et sans nom, comme tous dans leur village. Cependant plus les années passaient plus la santé de la mère se détériorait, la femme allant jusqu'à perdre la raison. Ayant atteint l'âge de raison et avec l'aide de certaines villageoises l'enfant parvint à s'occuper de sa mère et la maintenir en vie sans soin médicaux, pratique bien trop coûteuse pour les petites gens. La fillette vivait une vie paisible si ce n'est que ses yeux intriguaient les autres villageois. Fallait dire qu'ils n'avaient jamais vu un étranger à Hinnys, d'ailleurs l'enfant n'avait pas idée de qui pouvait être son père et avant que sa mère ne lui raconte de son court séjour à Olerwiff lors d'un moment de brève lucidité elle avait mis la couleurs de ses yeux sur le dos de sa personnalité contenant trop d'eau. La moindre chose inexplicable prenait un aspect mystique dans ces petits village où les gens se laissaient encore bercer dans le doux cocon de l'ignorance. Cependant cet élément incontrôlable effrayait les jeunes hommes préférant une femme obéissante ainsi l'enfant de l'eau finit vielle fille, l'âge de raison pour des épousailles à Hinnys étant bien plus bas que celui que nous dictent nos mœurs. Sans époux pour apporter une rente à cette famille qui se défaisait, la maladie de la génitrice nécessitant désormais des cures spécifiques et les soins apportés n'ayant pas suffit à arrêter la progression du mal l'enfant dut trouver une solution. Et comme partout le meilleur moyen était celui de se vendre, après tout les autres filles le faisaient bien et sa mère avait donnée de sa personne pour lui offrir la vie, pourquoi ne devait-elle pas en faire de même? Cependant en comparaison avec les mignonnettes qui faisaient le trottoir elle n'était pas des plus plaisantes ainsi elle ne trouvait aucun client.

Après une période assez difficile elle parvint tout de même à réunir de quoi payer une visite médicale en vendant les quelques meubles qu'elles possédaient et elle eut de la chance dans son malheur. Le médecin conscient du besoin d'argent de la jeune fille lui donna moyen de se vendre, à proprement parler. En échange des soins de sa mère il lui suffirait de laisser la fille du médecin aller récupérer les papiers d'identité de l'enfant à sa place accompagnée par sa mère. C'était une pratique assez courante la misère étant omniprésente sur l'ancien continent et le voyage entre les deux mondes étant des plus délicats dans papiers. Ainsi sans hésiter l'enfant de l'eau laissa le nom qu'elle ne connaissait même pas revenir à une inconnue qui en avait déjà un. C'est probablement à ce moment où la douce ignorance de Noh laissa place au désespoir et qu'elle vit le vrai visage du monde. On ne naissait pas tous avec les mêmes droits, notre place dans le monde ne nous était pas due et il fallait la mériter, non pas à force d'effort mais en échange d'une quantité conséquente de billets. Cependant sur le moment elle décida de faire l'impasse sur sa frustration, elle se disait un peu naïvement qu'en échange de la vie qu'elle aurait du avoir elle avait offert à sa génitrice le droit d'exister, une vie pour une autre, ça paraissait tellement logique. Logique. Alors pourquoi? Pourquoi quelques années plus tard son torse a-t-il cessé de se soulever?

Suite au décès de sa génitrice la fille de l'eau était partie uniquement avec le bocal contenant son poisson rouge sous le bras. Elle se demandait à quoi tout cela avait pu servir, en fin de compte elle aurait mieux fait de la laisser mourir elle n'en serait pas là. Au moins l'une d'entre elles s'en serait sortie. Cette pensée peut paraître assez insensible mais que pouvait-elle penser d'autre? Elle avait sacrifié son enfance et à présent son identité pour la voir dans un état différent que celui dans lequel elle l'avait toujours vue. La jeune fille voulait fuir peu importe où, elle ne demandait rien d'autre que de se libérer de ces souvenirs dérangeants lui collant à la peau.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Noh-Thing... That's just what I am.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond Fairy Tales :: Salle de réveil :: Archives des captifs :: Présentations en cours-